Les Goudes, c’est de l’anglais…

LGCDA_recto_ombre

231 pages, 13,5 x 19 cm

Marseille.
Les Goudes, c’est de l’anglais… Ca veut dire que c’est bien.
Roger et sa galinette, Sauveur ou Marie-Louise le savent de longue date.
Esprit qui caracole sur son Poirier au moteur gonflé à mort a eu tôt fait d’en être convaincu.
Mais ce Paradis marseillais posé au bord de l’eau bleue compte quelques malfaisants.
Aux Goudes, les trois Lamberti effacent les sourires plombent les parties de belote et rendent le pastis amer.
Ils ne reculent devant rien.
Quoique…

> Lire un extrait

Commander

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *