Chemin des Prud’hommes

221 pages, 13 x 19 cm

Marseille.

Le chemin des Prud’hommes, rue étroite oubliée des services de la voirie, se perd dans la colline du quartier de Saint-Loup. Là, quelques autochtones vivent entre garrigue, débrouille et connivences. Concours de circonstances et de pétanque aidant, Corbucci, caïd redouté et bouliste lamentable va se fâcher…

…au grand dam de Francis le Rat, Agop l’Arménien, Hérodote et consorts. Mais c’est compter sans Rosette, fille gentille et ordinaire. C’est compter sans son bras.

> Lire un extrait

Commander

Une pensée sur “Chemin des Prud’hommes

  1. C’est toujours aussi truculent et déjanté et tendre et régalant, depuis le « Bar de la Sidérurgie » !.. Depuis quand n’avais-je pas aussi violemment explosé de rire ? Rabelais ? San-Antonio ? Kant ? Gobi ?

    Un commentaire sur « Chemin des Prud’hommes » ? Ben… voilà :

    Si, par exemple, vous :
    – êtes en forme,
    – êtes fané(e),
    – êtes ou vous pensez être un(e) intellectuel(le),
    – êtes un être simple, un être normal,
    – aimez lire,
    – n’aimez pas lire,
    – etc.
    …bref, qui que vous soyez, lisez urgemment Charles GOBI, au lieu de rédiger une thèse sur les beaux quartiers de Marseille. Sourire et/ou fou-rire garanti(s).

    F. des Auffes (alias « L’Enculé de sa mer »)

    PS-1 : ces quelques mots valent aussi pour « Hercules des Trois Ponts »
    PS-2 : à quand la suite et la suite de la suite ?

  2. Issu de Babelio : https://www.babelio.com/livres/Gobi-Le-Chemin-des-Prud-Hommes/970228#critiques )

    Nath2dragui 10 juillet 2017
    Michel CHARLES (Charles GOBI) est à l’écriture ce que Robert GUEDIGUIAN est au cinéma :
    Ce 2ème opus nous baigne dans l’ambiance marseillaise du quartier de Saint-Loup avec ses personnages hauts en couleurs (Rosette, Francis le Rat, Fernando Corbucci…), leur langage bien trempé (rehaussé par l’orthographe particulière de certains mots (oème (O.M.), ticheur (tee-shirt), le catcat (4X4)…)
    Au-delà de l’intrigue « policière » (sans police), j’ai adoré l’univers de ces petites gens, solidaires les pieds sur un boulodrome et la tête dans la garrigue et par-dessus tout, l’humour avec lequel tout est décrit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *